Accueil > Articles >Affiches

Affiches

Affiche papier | Publicité de la Citroën 2CV | 1955.

Affiche papier | Publicité de la Citroën 2CV | 1955.

Support privilégié de la publicité, il apparaît sous la forme que l’on connaît aujourd’hui vers 1850, le célèbre illustrateur Toulouse-Lautrec lui donnant ses lettres de noblesse.

Avec la Révolution industrielle et la multiplication de produits nouveaux issus des progrès techniques, tels le cycle ou l’automobile naissante, l’utilisation des affiches se développe considérablement. Les entreprises vantent les bienfaits et l’utilité de leurs produits à travers ces supports, qui couvrent tous les grands espaces.

C’est pendant cette période que l’affiche, bénéficiant du progrès des techniques d’impression lithographique (moyen d’impression à plat), se transforme pour devenir le premier des médias.

Lors des Trente Glorieuses, l’augmentation des revenus et du pouvoir d’achat engendre une forte progression de la consommation des ménages. L’industrie automobile investit alors massivement pour la promotion de ses modèles.

Dans les années 1980, la photographie prend une place importante dans la publicité. L’affiche « collée » disparaît peu à peu du paysage urbain au profit de l’affiche « déroulante », intégrée dans des supports électroniques qui défilent sur une à cinq images selon des créneaux de temps d’exposition du message programmé.

Affiche entoilée | Publicité pour les Cycles Peugeot | 1897.

Affiche entoilée | Publicité pour les Cycles Peugeot | 1897.

La conservation des affiches dépend fortement de la qualité du papier utilisé, mais aussi du conditionnement d’origine. En effet, les affiches ont souvent été pliées ou roulées ; une remise à plat dans des tiroirs adaptés au rangement de documents grand format s’avère nécessaire.

Elles ont parfois été fixées sur des bases rigides, et une restauration devient inévitable, les colles utilisées et la qualité du support accroissant fortement les processus de dégradation. Une solution consiste à les entoiler avec du lin ou du coton, matériaux particulièrement stables chimiquement, qui consolident le document et diminuent considérablement les risques d’altérations dues à de mauvaises manipulations.