Accueil > Articles >Concevoir

Concevoir

De 1802, première trace écrite de l’activité de Jean-Frédéric Peugeot dans la tannerie-meulerie, à nos jours, 40 000 boîtes de documents papier, 3 000 000 de photographies,     20 000 vidéos, 15 000 affiches, plus de 3 500 000 plans et près de 500 objets rappellent que l’entreprise, aujourd’hui connue pour ses marques automobiles, a aussi fabriqué des moulins à café, des machines à coudre, des outils, des cycles… tout en étendant son activité au-delà de l’industrie, notamment dans les services.

Des textes manuscrits aux imprimés, de la plaque de verre au cliché numérique, du film argentique au DVD, du plan calque à la conception assistée par ordinateur en passant par la microfiche, tous retracent l’histoire des hommes, des usines, des techniques, des produits, mais également de l’organisation et du fonctionnement d’un groupe qui s’est développé au fil des siècles.

Les fonds du Centre d’archives de Terre Blanche s’enrichissent constamment par l’intermédiaire d’une active politique de collecte, mais aussi grâce à une démarche de recueil de la mémoire orale auprès des acteurs qui ont fait l’histoire du Groupe, avec plus de quatre-vingt entretiens d’anciens dirigeants ou collaborateurs réalisés à ce jour.

Se lancer dans l’aventure industrielle, c’est concevoir, fabriquer, vendre, mais aussi gérer une entreprise.

 

La longue tradition d’innovation de PSA Peugeot Citroën débute dès 1818, avec la mise au point d’un nouveau procédé de laminage à froid, qui facilite la fabrication des lames de scies tout en améliorant leur qualité.

À la fin du XIXème siècle, apparaissent les premières voitures qui sont l’œuvre de génies de la mécanique. Ces pionniers de l’automobile collaborent : Gottlieb Daimler et Emile Levassor correspondent régulièrement ; Panhard fournit à Armand Peugeot les moteurs P2C et P2D, mis au point par Daimler.

La diversification de l’offre commerciale de l’entre-deux-guerres pousse André Citroën à proposer un produit issu d’un cahier des charges original et factuel, projet qui deviendra la mythique 2CV.

La Seconde Guerre mondiale oblige également les constructeurs à développer de nouvelles technologies adaptées au contexte : véhicule électrique telle la VLV (Voiture Légère de Ville) chez Peugeot ou généralisation du gazogène.

Lors des Trente Glorieuses, les constructeurs rivalisent d’ingéniosité pour proposer des innovations alors réservées à une minorité : l’Automobile française est alors reconnue mondialement pour sa créativité et son originalité, notamment Peugeot pour la diésélisation de la 403 et Citroën pour sa suspension hydropneumatique.

Les chocs pétroliers des années 1970, puis l’apparition de la notion de développement durable au cours des années 1980, poussent le Groupe à travailler sur les économies d’énergie. Les efforts de recherche et développement permettent la mise au point de véhicules propres et performants en adéquation avec les contraintes légales.

Les choix stylistiques doivent non seulement s’harmoniser avec ces besoins réglementaires, mais également avec d’autres facteurs comme la mode ou l’adaptation aux différents marchés. Les ingénieurs et designers doivent user de toute leur imagination pour proposer des produits toujours plus innovants et répondants au plus juste aux besoins des clients.

D’une conception « à l’unité » à ses débuts, l’automobile a su évoluer vers une production en grande série intégrant constamment les méthodes et les processus d’ingénierie les plus à la pointe de leur domaine, pour aboutir à la maquette numérique et à la virtualisation.

 

Lettre de Levassor Daimler.

Lettre de Levassor à Daimler.

Lettre d’Emile Levassor à Gottlieb Daimler – 7 août 1891

Avec Armand Peugeot, Gottlieb Daimler, René Panhard et Emile Levassor, nous sommes au tout début de l’épopée de l’Automobile européenne.
Cette correspondance retrace les échanges permanents entre membres d’une fraternité d’ingénieurs passionnés par ce produit nouveau qu’est le moteur à explosion.

 

 

 

Essai crash-test Simca en 1976.

Essai crash-test Simca en 1976.

Essai de crash-test Simca-Chrysler Horizon – 1976

Divers tests de chocs sont nécessaires à l’homologation d’un véhicule avant sa commercialisation.
Ces contrôles sont dans un premier temps sous-traités, puis le Groupe décide, dans les années 1970, de construire une catapulte permettant ce type d’essai sur le site de Belchamp.

 

Microfiche d'une machine de perçage en 1976.

Microfiche d’une machine de perçage en 1976.

 

Microfiche de machine pour perçage des chambres d’eau – 1976

Produire en masse implique de disposer d’outils adaptés. Les conceptions et fabrications d’outillage, moins connues du grand public, font pourtant partie intégrante de l’activité du Groupe.
Un service leur est dédié, le département « Outillage », qui produit des plans pour les secteurs comme la fonderie, la forge ou encore l’emboutissage.

 

Dessin de style d'une Peugeot 403 en 1956.

Dessin de style d’une Peugeot 403 en 1956.

Dessin de style Peugeot 403 – 1956

En complément des maquettes, des études de style crayonnées permettent de faire des choix de formes et de carrosserie, mais aussi d’intérieurs.
On peut remarquer ici la découpe du toit ouvrant et la vue de ¾ avant qui met en valeur le choix stylistique de la calandre.

 

 

Étude de style Citroën DS en 1967.

Étude de style Citroën DS en 1967.

 

Étude de style Citroën DS – 1967

Les dessins de style constituent la première étape de la conception d’un véhicule. Les designers doivent prendre en compte des facteurs environnementaux, économiques, sociaux et culturels pour élaborer une automobile.
La ligne avant-gardiste de la DS, signée Flaminio Bertoni, fait l’objet d’études complémentaires, principalement aéro-dynamiques, lors du restyling de 1967 piloté par Robert Opron, alors responsable du style chez Citroën.

 

 

Moteur moto Peugeot 500M2 en 1927.

Moteur moto Peugeot 500M2 en 1927.

 

Coupe du moteur de la moto Peugeot 500M2 (évolution) – 1927

Dès 1882, à l’avènement du grand bi, le site de Beaulieu-Mandeure se spécialise dans l’étude et la fabrication de cycles et motocycles.
Ce moteur de moto de sport 500 cm3 connaît de multiples évolutions, notamment au niveau de la distribution.