Accueil > Articles >Gérer

Gérer

Visionnaires, Armand Peugeot et René Panhard se lancent très tôt dans la fabrication du nouveau moyen de transport qu’est l’automobile. En 1896, Armand Peugeot fonde sa propre société, la « Société Anonyme des Automobiles Peugeot », dédiée uniquement à la production d’automobiles. En 1919, André Citroën entreprend dans son usine du quai de Javel la fabrication du « type A ».

Au cours des années suivantes, le développement de ces entreprises passe par des augmentations de capital, la recherche de nouveaux partenariats ou des accords financiers, qui leur permettent d’accroître leur savoir-faire et de se renforcer dans leurs différents domaines d’activités. C’est ainsi que, dans le but de favoriser l’accès à l’automobile, André Citroën crée, dès 1920, la première société de crédit à la consommation.

Ce développement stratégique s’accompagne d’initiatives sociales. Très tôt, Peugeot met en place un système accompagnant l’ouvrier, tant dans sa vie professionnelle que privée. Cela passe par la création d’organismes de secours mutuels, d’hôpitaux, de logements sociaux, de coopératives ouvrières. Ce soutien aux employés se poursuit dans les périodes difficiles de l’Histoire : durant la Première Guerre mondiale, avec l’autorisation d’émettre de la monnaie pour pallier aux besoins puis, au cours de la Seconde Guerre mondiale, avec l’organisation du ravitaillement du personnel. Depuis la fin du XIXème siècle, existent également les Fraternelles, puis les RAVI, coopératives proposant des produits alimentaires à prix réduit.

Dans l’après-guerre, c’est au travers des comités d’entreprise que se poursuivent ces initiatives sociales, et l’organisation d’activités comme les colonies de vacances.

 

Rapport Armand Peugeot 1892.

Rapport Armand Peugeot 1892.

Rapport d’Armand Peugeot – janvier 1892

Armand Peugeot, convaincu de l’avenir de l’automobile dès ses premiers balbutiements, tente à plusieurs reprises d’entraîner les Établissements Peugeot Frères dans le développement de cette industrie. Cette vision prospective s’avère trop révolutionnaire pour ses associés, et il sera contraint de se séparer du reste de la famille pour fonder seul la Société des Automobiles Peugeot.

 

Passer d’un petit moulin familial à une multinationale signifie créer, acquérir et réorganiser de nouvelles entreprises, les doter des moyens d’exercer leurs métiers

    Échantillon d'actions Peugeot Citroën.

Échantillon d’actions Peugeot Citroën.

et assurer un développement équilibré. Signe concret de l’ancienneté, de la diversité des activités et de l’expansion de PSA Peugeot Citroën, le Centre d’archives de Terre Blanche conserve une collection de plus de trois cent cinquante actions et obligations émises depuis 1893 par les différentes sociétés qui ont participé à son histoire.

 

 

Colonie de vacances à Maîche en 1958.

Colonie de vacances à Maîche en 1958.

Colonie de vacances à Maîche – 1958

Créé en 1945, le Comité d’Établissement de Sochaux est longtemps le premier comité d’établissement privé en France. Un organisme bien connu pour ses œuvres sociales : colonies de vacances, centres sanitaires.

 

 

 

Certificat nominatif d'une action Citroën en 1936.

Certificat nominatif d’une action Citroën en 1936.

Certificat nominatif d’action n°1 de la Société André Citroën – 1936

En 1935, Michelin devient l’actionnaire majoritaire de la société Citroën, qui connaît alors de graves difficultés financières. Quelques années plus tard, le lancement de la 2CV, voiture économique, permettra également l’augmentation des ventes de pneumatiques.

 

 

 

Règlement de la caisse de secours des Frères Peugeot en 1853.

Règlement de la caisse de secours des Frères Peugeot en 1853.

Règlement de la caisse de secours mutuels des Établissements Peugeot Frères – 1853

Dès 1820, face au développement rapide de leurs activités, l’ouverture de nouveaux sites de production et le recours massif à des collaborateurs locaux puis provenant des régions voisines, la famille Peugeot se place d’emblée à l’avant-garde en matière de relations humaines.
Les ouvriers justifiant de deux ans d’ancienneté bénéficient d’aides financières en cas de maladie ou d’invalidité, d’une rente lorsqu’ils ne sont plus en âge de travailler ou pour leur veuve, en cas de décès. Ce système est renforcé en 1853 : prime d’accouchement, assurance accident, indemnités pour obsèques.

 

Salle d'opération d'Hélène Peugeot en 1900.

Salle d’opération d’Hélène Peugeot en 1900.

Salle d’opération de l’hôpital Hélène Peugeot – 1900

Adoptant une approche pragmatique et responsabilisante typique de l’éthique protestante, la famille Peugeot crée successivement des organismes de secours mutuels, des logements sociaux, des coopératives ouvrières, des hôpitaux et dispensaires… Pendant la Première Guerre mondiale, des services de ravitaillement sont mis en place, qui deviendront ensuite les Ravi, des magasins à prix modérés proches du lieu de travail du personnel. Ces initiatives originales seront progressivement remplacées par l’intervention des organismes d’État.