Accueil > Dossiers >Les expéditions mal connues : la mission Proust Peugeot Chapitre 2

Les expéditions mal connues : la mission Proust Peugeot Chapitre 2

Publié le 9 mai 2019

Chapitre 2 : Dans ce second volet consacré à la mission Proust Peugeot, nous allons revivre les grandes étapes de cette aventure.

C’est en décembre 1929 que l’expédition prend le départ à Paris depuis l’Avenue des Champs Elysées direction Marseille afin d’embarquer sur le paquebot ‘Gouverneur général Chanzy’ pour gagner le continent africain à Alger.

Mission Proust - Peugeot

Messieurs Morillon, Boillot, De Ponfilly, Proust, Campagna, Montagnan et Barth sur le pont du paquebot ‘gouverneur général Chanzy’

Mission Proust - Peugeot

Louis Proust et M. Campagna sur le pont du paquebot ‘gouverneur général Chanzy’

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 26 décembre à lieu le départ d’Alger vers les monts de l’Atlas et la première étape dans le désert à l’oasis de Ggardaïa. La route se poursuit vers le sud en passant par l’oasis d’El Goléa et ses merveilleux jardins, pour arriver à Timimoun au pied du grand Erg, une étendue de dunes infranchissables.

Mission Proust - Peugeot

Halte sur la piste

Mission Proust - Peugeot

Etape à Timimoun

 

Le convoi passe ensuite par le bordj de Reganne, citadelle militaire qui se trouve à 1490 km de la ville d’Oran et aux confins du Sahara. Ce désert, aussi appelé le ‘Tanezrouft’ ou ‘pays de la soif et de la mort’, représente une traversée de 1500 km. Il sera parcouru en 40h00 avec notamment une première partie de 400 km effectuée d’une traite. La forteresse de Tabang-Khort est le premier point d’eau au sortir du Tanezrouft.
Cette première difficulté passée sans encombre, l’expédition arrive à Gao, porte de l’Afrique noire. Après une halte dans cette ville qui permet de mieux connaitre les habitants, la route se poursuit vers le sud en longeant le fleuve Niger, pour arriver à Niamey en passant par la ville de Tillaberi.

Mission Proust - Peugeot

Villageois posant avec des membres de l’expédition

 

 

 

 

 

Mission Proust - Peugeot

Dans la brousse africaine

 

 

 

 

 

 

 

 

L’expédition quitte alors les bords du Niger pour s’orienter vers l’ouest et la ville de Fada-Ngourma, où elle est accueillie par le roi Simandari, ses femmes, les habitants et leur bouc sacré. Le voyage se poursuit ensuite jusqu’à Ouagadougou, où le souverain de la tribu des Mossis organise une parade de cavalerie. Ce monarque envoya quarante mille de ces mêmes cavaliers combattre aux côtés de la France pendant la Première Guerre mondiale. Après avoir assisté dans cette ville aux festivités en leur honneur, les membres de l’expédition repartent sur la piste pour gagner Bamako. Le long du trajet, les autochtones les accueillent avec les honneurs militaires, de la musique et des danses, comme dans le village de Boromo.

Mission Proust - Peugeot

Village de Boromo

 

Arrivée à Bamako, capitale coloniale de l’Afrique Occidentale Française l’expédition s’offre une plus longue halte. Cette pause lui permet de visiter l’école professionnelle d’apprentissage du travail de la pierre, du métal et du bois, de rencontrer les Pères Blancs qui supervisent l’enseignement du tissage de tapis, d’admirer le canal d’irrigation de 40 km et la chaussée submersible de la ville, qui évite la traversée en bac. Après avoir contemplé la mosquée et participé aux festivités d’une tribu de ‘forains’ appelés les ‘griots’, l’expédition reprend la route en direction de Dakar, aboutissement du voyage.

Mission Proust - Peugeot

Avant le départ à Dakar vin d’honneur offert aux membres de la mission Proust Peugeot par la société des Anciens établissements Ch. PEYRISSAC et Cie.

Mission Proust - Peugeot

Avant le départ, place du gouverneur général à Dakar