Accueil > Dossiers >Les expéditions mal connues : l’expédition Panhard-Capricorne Chapitre 1

Les expéditions mal connues : l’expédition Panhard-Capricorne Chapitre 1

Publié le 11 juillet 2019

Chapitre 1 : Parmi les expéditions mal connues, nous vous proposons ces deux prochains mois celle qui fut appelée « Panhard-Capricorne », et qui traversa le Sud du continent africain de l’Atlantique à l’Océan Indien. Nous vous relatons dans ce premier chapitre les objectifs de ce périple.

Le 27 juin 1951, lors d’une conférence de presse organisée au Ministère de l’Information, François Balsan prend la parole. Cet industriel, qui est aussi un grand voyageur et qui a déjà rédigé plusieurs ouvrages sur les différentes expéditions qu’il a pu mener, présente « l’idée et les objectifs » de la prochaine.

  • Expédition Panhard - Capricorne
    Extrait de la conférence de presse de François Balsan - page 1

 

Relatant ses deux dernières expéditions au Beshuanaland, l’actuel Botswana, en 1948, il s’exclame : « Plus j’avançais et m’enfonçais à travers les sables ou dans le bush sauvage, plus je devais constater qu’il me restait à découvrir. J’explorais moins de terrain que je n’en laissais à explorer ».

Expédition Panhard - Capricorne

François Balsan devant un baobab au Mozambique

Les perspectives s’avèrent effectivement alléchantes : découvrir de vastes territoires encore inexplorés, partir à la recherche d’une ville baptisée « Lost City », possible berceau d’anciennes civilisations, qu’aurait repérée un trappeur-prospecteur américain en 1886, mais aussi aller à la rencontre des Bushmen, peuplade alors méconnue du désert du Kalahari…

La ligne symbolique tracée par le tropique du Capricorne, sur laquelle le trajet du périple s’appuie, ainsi que les véhicules qui seront utilisés, vont donner son nom à l’expédition. Avec le soutien de Paul Panhard, ce sont en effet deux camions 4×4 de la marque éponyme qui vont s’engager sur les sols difficiles et accidentés de l’Afrique australe.

Expédition Panhard - Capricorne

Carte de l’expédition

 

François Balsan termine la conférence en indiquant que le convoi traversera trois territoires différents (l’Union Sud-Africaine, le protectorat Anglais du Bechuanaland et la Mozambique), que 3 000 kilomètres seront parcourus pendant trois mois et que l’expédition aura trois activités : géographique, ethnographique et photographique.

Il conclut : « Que le chiffre trois nous porte chance… »